Présentation

Bien que faisant partie de notre quotidien, l’imprimerie n’en est pas moins méconnue des gens. La plupart ignorent combien cette industrie offre une variété d’emplois appelés à évoluer au fil du temps.

Secteur en constante évolution, l’imprimerie tente d’attirer la relève vers le secteur des communications graphiques afin de créer de nouveaux postes, tant au niveau des métiers traditionnels que ceux en émergence. Considérant les nombreux départs à la retraite, le recrutement de nouveaux talents devient d’une grande pertinence afin de continuer à faire évoluer le secteur.

L’arrivée des nouvelles technologies modifie la demande par rapport au marché de l’impression et de la publication. Au cœur d’une transition, le secteur tient donc plus que jamais à recruter des candidats talentueux.

 

En chiffre

Selon les données les plus récentes, le secteur des communications graphiques compte autour de 2400 entreprises et plus de 51 900 employés travailleurs répartis dans plus d’une trentaine de types de professions différents.

Abritant les sièges sociaux de grandes compagnies telles que Transcontinental ou Québecor ainsi qu’une multitude de petites et moyennes entreprises, le Québec offre de nombreuses opportunités d’emplois en imprimerie. Une majorité des emplois du secteur (62 %) se retrouvent à Montréal et en Montérégie. En tout, on peut observer 4 régions importantes dans le secteur des communications graphiques : Montréal, Montérégie, Centre-du-Québec, et Chaudière-Appalaches.

Voici quelques faits saillants :

  • 19 500 travailleurs œuvrent dans l’impression et les activités connexes,
  • 10 060 travailleurs œuvrent dans la fabrication de produits en papier transformé,
  • 7650 travailleurs œuvrent dans l’édition de journaux, périodiques, d’annuaires et de répertoires (sauf le livre),
  • 6820 travailleurs œuvrent en design graphique,
  • 2500 travailleurs en services aux entreprises,
  • 2375 travailleurs en papeterie en produits d’hygiène en papier,
  • 1800 travailleurs en fabrication d’enseignes,
  • 1200 travailleurs en publicité par affichage.

 

Défis et enjeux

Ces dernières années, l’industrie de communications graphiques a dû composer avec plusieurs enjeux affectant la main-d’œuvre. L’avènement des technologies a entraîné des changements considérables au niveau des emplois, faisant disparaître et apparaître certains postes.

Les métiers techniques liés à l’impression et à la finition sont particulièrement touchés par le vieillissement de la main-d’œuvre. Mise en relation avec le manque de diplômés, cette donnée fait ressurgir le problème de la relève. À l’inverse, les métiers de graphiste et de designers graphiques jouissent d’une main-d’œuvre plus jeune et d’un apport suffisant en travailleurs qualifiés. Pourtant, le secteur compte un plus haut ratio de travailleurs à temps plein que la moyenne québécoise. Ce secteur propose donc une bonne stabilité d’emploi.

Pus de la moitié des entreprises qui prévoient de l’embauche au cours des trois prochaines années s’attendent à connaître des difficultés pour l’embauche (Diagnostic sectoriel 2018). Pour la plupart des postes, les difficultés s’expliquent par l’absence de main-d’œuvre qualifiée. En effet, le nombre de finissants dans les différents programmes liés au secteur est souvent largement insuffisant pour combler la demande. Exception faite des postes de graphistes et d’infographistes, alors que la grande majorité d’entre eux prévoient des difficultés pour les postes d’opérateur de presse ou de finition. Le manque de candidats qualifiés est certainement la principale raison qui explique les difficultés. En effet, alors que les établissements d’enseignement du Québec forment à peine quelques dizaines de pressiers par année, les besoins des entreprises se chiffrent en centaines.

De plus, la proportion de travailleurs se dirigeant vers la retraite augmentant et la relève se faisant rare, l’industrie doit faire face à une pénurie de candidats qualifiés. Ceci pose donc problème pour succéder à la main-d’œuvre vieillissante et répondre aux besoins changeants d’une industrie en pleine évolution.

 

Entreprises du secteur et par régions

Répartition géographique des entreprises

En tête du classement, Montréal est la région accueillant le plus d’entreprises en imprimerie, suivie par la Montérégie, le Centre-du-Québec et la Chaudière-Appalaches.

Notre répertoire compte actuellement autour de 2448 entreprises et partenaires.

Cet outil vous permet d’effectuer des recherches à l’aide de critères précis de sélection :

  • Pour une recherche étendue, sélectionnez une région dans le menu déroulant.
  • Pour préciser davantage votre recherche, en plus de choisir une région, sélectionnez le type d’organisation que vous visez dans la section correspondante.
  • Pour une recherche détaillée, en plus de choisir une région, sélectionnez le type d’impression et le produit de l’entreprise recherchée.

Si votre entreprise est déjà inscrite sur notre site, profitez de l’occasion pour vérifier si vos coordonnées sont toujours à jour.

Commission des partenaires du marché du travail

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du Comité sectoriel de main-d'oeuvre des communications graphiques du Québec. Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.